24 mar

Votre agence immobilière vous explique comment acheter à plusieurs à Brax !

groupe d'amis consutant internet

Vous souhaitez acheter un bien immobilier à Brax ? Même avec des taux bas, une acquisition immobilière reste un bel investissement… Et sans apport, ce n’est pas toujours évident. Alors, comment faire ? Époux, cousins, amis et les autres… L’achat d’un bien à plusieurs peut être une solution. Il existe en effet différentes options. Trois formes juridiques sont envisageables : l’indivision, la SCI et la tontine. Votre agence immobilière de Brax fait le point.

L’indivision
Acheter en indivision suppose que chaque acquéreur s’accorde sur une contribution financière définie en termes de quote-part : 50/50, 40/60, 30/70, etc. Cette répartition doit être spécifiée sur l’acte d’achat : si elle ne l’est pas, l’indivision sera tacitement considérée à parts égales.

La SCI (Société Civile Immobilière)
La SCI est un contrat de société qui permet, à l’égal de l’indivision, d’acquérir à deux ou plus, un bien immobilier. Entre l’achat en indivision et l’achat en SCI, les modalités diffèrent sur plusieurs plans. Entre autres :
• le titre de propriété revient à la SCI,
• la société doit être enregistrée au registre du commerce et des sociétés.

La tontine
Cette forme juridique, plus ou moins ignorée depuis de nombreuses années, ressuscite aujourd’hui. Au même titre que l’indivision, chaque acquéreur participe à l’apport d’un capital (quote-part à définir). En cas de décès de l’un des acquéreurs, sa part est automatiquement répartie entre les autres membres. Ainsi, le dernier survivant devient le propriétaire.
Pour Alban Lacondemine, président d’Emprunt-Direct.com : «l’achat d’un bien immobilier en indivision ou en tontine est une opération comportant un certain nombre de risques. La SCI permet, en revanche, de mieux s’adapter à diverses situations. Ce type de société permet en effet de transmettre et de gérer le patrimoine familial. Elle peut aussi permettre d’acheter un bien à plusieurs, entre amis, et donc d’acquérir un bien que l’on n’aurait pas pu acheter seul, en cadrant cet achat d’un point de vue juridique. L’autre avantage de la SCI peut être la protection du local commercial ou la mise à l’abri de son concubin par démembrement croisé des parts (échange d’usufruit sans droits de succession au décès de l’un des associés). Cette modalité juridique permet d’éviter les situations de conflit et de blocage, en se préservant des affres de l’indivision dont le fonctionnement est plus rigide.»

O.D. / Bazikpress © goodluz

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée