25 juin

Servez-vous de votre annonce immobilière à Brax pour sortir du lot sur Internet !

Maison Web

Internet a révolutionné les pratiques dans l’immobilier. Aujourd’hui, pour acheter un ordinateur, voire un smartphone suffisent. Les annonces immobilières de Brax et d’ailleurs sont là, sur le web, réparties sur différents portails. Il n’y a qu’à les consulter et se faire sa propre idée du marché. Seulement voilà, pour celui qui veut vendre un logement, c’est une autre histoire. Et Internet n’est pas forcément facile à gérer. En effet, comment se démarquer, sortir du lot sur Internet, sur ces portails d’annonces sur lesquelles fourmillent des centaines d’annonces immobilières ?

Et si vous intégriez à votre annonce immobilière de Brax une technologie qui permet à l’internaute de visiter votre logement à vendre sans avoir à se déplacer ? Il s’agit d’une visite virtuelle à 360 °. Cette technologie novatrice se développe. Elle plaît beaucoup aux acheteurs. Hier encore réservée aux biens ultra luxe, elle s’adapte aujourd’hui à tous les biens immobiliers à vendre : studio, 2 pièces, villa… La raison ? Aujourd’hui, filmer des biens pour ensuite intégrer une visite virtuelle est de plus en plus simple. Et la post-production, de moins en moins coûteuse. C’est pourquoi, de plus en plus, les professionnels de l’immobilier encouragent leurs clients à l’intégrer à leur annonce immobilière. Ils ont conscience qu’elle est un atout, car elle est d’une redoutable efficacité. Grâce à elle, l’internaute visite le bien comme s’il était « dans »la place. Rien ne lui échappe, il gagne donc un temps précieux. En plus, elle génère plus de clics sur l’annonce. C’est bien ce que vous souhaitez, non ?

Une annonce immobilière high-tech
Si vous intégrez cette technologie à votre annonce immobilière de Brax, beaucoup d’acheteurs potentiels s’arrêteront sur votre bien à vendre, de quoi susciter des envies de visiter … Sans compter que la visite virtuelle est ludique, elle donnera un côté moderne, high-tech à votre annonce immobilière.

O.D. / Bazikpress © Richard Villalon

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée