25 fév

Que peut-on attendre de l’immobilier à Léguevin en 2018 ?

AdobeStock_190668370

Alors que 2017 a été une année exceptionnelle en termes d’immobilier, que doit-on attendre de 2018 ? Si tous les professionnels s’accordent à dire que l’activité restera soutenue,  » la demande s’est fortement ralentie fin 2017, et les risques de ralentissement du marché immobilier en 2018 sont importants « , souligne Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Retour de la demande
Si vous avez un bien immobilier à vendre à Léguevin, pas d’inquiétude : bien que la demande se soit tarie en fin d’année,  » depuis janvier, les emprunteurs semblent être de retour, le volume de dossiers traités est en progression par rapport à novembre et décembre 2017, ajoute Philipe Taboret. Mais la situation actuelle est assez paradoxale « . En effet, malgré les réformes et la perte partielle des aides au logement, qui ont désolvabilisé une partie des primo-accédants, le marché reste actif. Selon Benoît Catel, directeur général du Crédit Foncier :  » L’année immobilière 2017 a été exceptionnelle sur tous les fronts. 2018 devrait l’être également, bien qu’en deçà des records enregistrés en 2017. »

Une année record pour le marché du logement en 2017
«     970 000 transactions dans l’ancien ont été enregistrées, un niveau supérieur de 30 % à la moyenne observée au cours des dix dernières années ; soit une hausse annuelle de 15 % et de 40 % en trois ans.
«     419 000 logements ont été construits (+16 % sur un an ; +25 % sur trois ans). Porté par l’accession (+20 % sur un an) et l’investissement locatif (+20 %), le marché du neuf n’a pas encore retrouvé les niveaux d’avant-crise (494 000 logements commencés en 2006).
«     130 000 maisons individuelles neuves ont été commercialisées, 15 % de plus qu’en 2016.
Ces progressions exceptionnelles enregistrées en 2017 ont été portées par :
«     un niveau de taux d’intérêt très bas (1,5 % en fin d’année) ; depuis de nombreuses années, la France est un des pays qui affichent les taux d’intérêt de crédit les plus bas en Europe.
«     l’efficacité des mesures de soutien public, notamment le Prêt à Taux Zéro (PTZ) et l’APL-accession, ainsi que le dispositif Pinel d’aide à l’investissement locatif.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée