29 Juin

Les Français veulent acheter un bien immobilier à Léguevin !

Le saviez-vous? 22 % des Français songent à acheter un bien immobilier à Léguevin, en Haute-Garonne, ou ailleurs, dans les trois prochaines années ! C’est ce que révèle un sondage réalisé, ce mois-ci, par Ipsos pour BoursedesCrédits, courtier en crédits, destiné à dresser un état des lieux des projets immobiliers des Français, du recours aux crédits et aux dispositifs de prêts aidés. Une bonne nouvelle, non ? Eh oui, les conditions pour devenir propriétaires n’ont jamais été aussi bonnes et les Français, très attachés à la pierre, en ont conscience. Sans compter qu’actuellement l’immobilier est le seul placement rentable au regard de ce que rapportent le livret A et les autres produits financiers !

L’achat d’un premier logement est au cœur des projets immobiliers des Français
Taux bas, PTZ étendu dans l’ancien et le neuf, prix stabilisés… Le retour de la confiance est là ! Les Français ont donc des projets immobiliers plein la tête. Les plus motivés ? Les jeunes (58% des 25-34 ans souhaitent détenir leur propre toit) et les locataires (63%) évidemment ! 29% des locataires pensent d’ailleurs acquérir un logement dans les trois ans pour l’occuper, contre 11% des propriétaires.

Pour tous les futurs accédants, le crédit immobilier est un point de passage incontournable : 86% de ceux qui projettent d’acheter déclarent qu’ils contracteront un prêt auprès d’un établissement financier. Et ils sont déjà nombreux à être passés par la case crédit. Sans surprise, le fait de rembourser un crédit varie en fonction de l’âge (54% des 35-44 ans, contre 17% des 60-75 ans). Il est aussi fonction de la catégorie socio-professionnelle (54% des cadres contre 36% des ouvriers).

Le PTZ, lui, fait toujours recette
Ce dispositif est largement plus connu que le prêt Action Logement (56%) et que les prêts à taux zéro des collectivités territoriales (52%). Depuis sa création en 1995, le PTZ a rencontré les faveurs du grand public : 14% des Français en ont déjà bénéficié. Les bénéficiaires sont avant tout issus des classes moyennes : cadres (18%), professions intermédiaires (21%) et employés (18%). Un bémol, cependant : les règles du PTZ sont mal connues des Français.

O.D. / Bazikpress © momius

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée